Aller au contenu principal
Bahnhof Bercy

Les prémices de la maîtrise du froid (1850 à 1920)

Au milieu du XIXe siècle, seules les techniques de salaison, de fumage et de séchage permettent de conserver un produit frais. C'est à la fin des années 1850 que les machines à réfrigérer apparaissent. Dès 1876, Charles Tellier profite de ces nouvelles techniques pour tenter l'acheminement de viande de Rouen vers Buenos Aires (Argentine). Il transforme un vieux voilier en bateau à vapeur qu'il appelle le "Frigorifique". Cette traversée de l'Atlantique en 105 jours est un succès, les 30 tonnes de viande arrivant en bon état.

C'est pendant la Grande Guerre, que les transports frigorifiques se multiplient. Il faut non seulement nourrir les poilus français combattant au front mais aussi les soldats anglais et américains, alliés de la France.

Pour STEF, c'est en 1920 que tout a commencé. La guerre terminée, les compagnies de chemins de fer veulent créent leur propre messagerie du froid. La compagnie PLM (Paris, Lyon, Marseille) décide de fonder la Société française de transports et entrepôts frigorifiques. C'est la première étape dans la construction du groupe STEF.

Kühllastwagen STEF

La logistique ferroviaire se développe (1938 à 1950)

En 1938 est créée la Société nationale des chemins de fer français, la SNCF. Elle dispose de la quasi-totalité du réseau ferré français, qui appartenait à d'anciennes compagnies.

Rapidement, STEF, ainsi que ses concurrents de l'époque, la CTF et la SEF, deviennent des filiales de la SNCF. Cette dernière rachète l'ensemble du matériel fixe et mobile de STEF dont ses 600 wagons et acquiert 98 % du capital. STEF a pour responsabilité de gérer l'ensemble du matériel des trois entreprises fusionnées.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, STEF continue de se développer en construisant notamment un entrepôt à Perpignan, malgré les conditions difficiles d'approvisionnement. Après la guerre, la population française a faim. Malgré l'apparition du régime accéléré (les wagons pouvant aller jusqu'à 100 km/h) et l'amélioration des délais d'acheminement, il est devenu compliqué de nourrir les français en raison de pénuries qui s'éternisent jusqu'à la fin des années 1940.

Vereisungsturm Dijon

Industrialisation du froid (1950 à 1960)

Le transport routier se développe à partir des années 1950. STEF, filiale de la SNCF, ne semble pourtant pas menacée par cette nouvelle concurrence. Les camions ne possédant aucun équipement pour le froid, les wagons sont majoritairement sollicités pour ravitailler les grandes agglomérations et pour les longs trajets. Les camions doivent principalement assurer la liaison entre les producteurs et les gares.

Dans les années 1960, STEF compte un millier de wagons réfrigérants, isothermes et frigorifiques. Elle dispose de gares dans l'ensemble de l'Hexagone : Paris, Saint-Brieuc, Strasbourg, Limoges, Dijon, Avignon, Perpignan.

Auparavant, afin de conserver les denrées périssables, STEF fabriquait de nombreux pains de glace introduits manuellement dans les compartiments. Les techniques se modernisent avec l'apparition des tours de glaçage. Grâce à elles, les wagons s'arrêtent en dessous de la tour et la glace tombe directement dans les compartiments sans qu'il n'y ait besoin d'aucune manutention.

Lkw STEF-TFE

Les origines routières du groupe STEF (1964 à 1982)

Alors que STEF ne cesse de se développer, au même moment, trois transporteurs (Robert Diemert, Guy Galopin et Michel Sancier) décident de créer le premier réseau de groupage, en 1964, qu'ils appellent TFE.

En 1981, Pierre Legras est nommé directeur général du groupe. Son objectif : "constituer une véritable messagerie nationale du froid". TFE dispose alors de 1 200 véhicules et compte 2 500 personnes. À l'époque, le groupe TFE possède cinq sociétés régionales : Sud-Ouest, TFO, Ronazur Froid, Sodelpha et Eurotransit.

Pour donner au groupe une identité visuelle forte, un logo est créé dès 1982, illustrant les valeurs, la devise mais aussi l'activité de l'entreprise. C'est ainsi que naissent les premières ébauches du logo du groupe STEF. Chaque couleur, chaque forme a sa signification : le blanc est symbole de pureté, de propreté, d'hygiène et le bleu, celui du froid. Les cercles entrelacés, l'emblème de la sécurité et de la chaîne du froid, représentent l'union de toutes les sociétés TFE en un réseau solidaire.

Kühllastwagen STEF

La Financière de l'Atlantique (1987 à 1989)


Dès 1987, la SNCF doit céder STEF, sa filiale depuis plus de 50 ans. TFE semble être candidat pour racheter l'entreprise mais il n'est pas seul.

À l'époque, la Financière de l'Atlantique est une société discrète. Créée en 1983 par Francis Lemor et par Bernard Jolivet, la société se donne pour objectif de "bâtir un groupe couvrant tous les métiers du froid". Loin d'être reconnus à l'époque comme des spécialistes de la logistique du froid, ses fondateurs sont certains que le marché sera porteur et décident de se lancer. C'est avec quelques milliers de mètres cubes d'entrepôts qu'ils débutent leur activité.

Après avoir investi dans des entrepôts dans l'Ouest ou encore bâti de nouveaux sites, la Financière de l'Atlantique crée la surprise en faisant l’acquisition de STEF.

STEF-TFE-Logo

STEF-TFE est né (1992-2012)

En 1992, la Financière de l'Atlantique acquiert TFE et devient son unique actionnaire.

En 1996, le groupe devient STEF-TFE. Il se compose alors de trois réseaux : STEF, TFE et Tradimar.

En 2012, STEF-TFE adopte une marque commerciale européenne unique pour tous ses réseaux : STEF. Cette étape correspond à une évolution logique menant progressivement à la convergence des savoir-faire de tous les métiers de la température dirigée en Europe (transport, prestations logistiques et systèmes d’information). Elle répond à une attente forte des clients pour des prestations coordonnées et sécurisées avec une garantie de service homogène et de haut niveau de qualité, quels que soient l’activité, la région et le pays.

STEF TRP BISCHHEIM

STEF depuis 2012

En 2013, STEF acquiert la société EBREX France, spécialiste du transport routier de marchandises sous température dirigée et des prestations logistiques pour la restauration hors domicile (21 sites). Le rapprochement des deux organisations a permis à STEF de conforter ses positions de prestataire sur le marché français de la consommation alimentaire.

En 2014, STEF acquiert la société Speksnijder Transport aux Pays-Bas qui dispose d'une plate-forme multi-températures à partir de laquelle elle réalise des opérations de logistique et de groupage sur l'ensemble du Benelux. Puis en 2016, STEF fait l'acquisition de la société VERS-EXPRESS, spécialisée dans la distribution de produits alimentaires frais, et rachète l’immobilier et 40 % du capital de la société NETKO. Avec ces acquisitions, STEF renforce son réseau européen aux Pays-Bas et son ancrage en Europe du Nord. En 2018, le déploiement d'une marque unique STEF aux Pays-Bas complète l'intégration de ces 3 sociétés néerlandaises au Groupe. STEF permet ainsi aux industriels du Sud de l'Europe de développer leurs activités aux Pays-Bas et aux opérateurs néerlandais d'accéder plus facilement aux marchés de l'Europe du Sud.

Kommissionierer STEF

En 2016, STEF signe avec NORDFROST, le leader allemand de la logistique de produits surgelés, un accord de partenariat européen avec de nouvelles opportunités pour ses clients vers l’Europe du Nord et de l’Est.

La même année, le Groupe annonce la mise en commun de son réseau logistique avec EMMI, 1er groupe laitier de Suisse, et ouvre en propre le site de Kölliken en 2018 pour consolider sa position sur le segment de la logistique des produits frais en territoire helvète.

En 2019, STEF met en place une nouvelle organisation opérationnelle centrée autour de la spécialisation par BU pour répondre toujours mieux aux exigences de ses clients.

Le groupe a su, au fil du temps, évoluer et s'adapter aux habitudes de consommation et aux nouvelles technologies : la multiplication des canaux de distribution de tous types, la diversification des produits, l'accélération des flux. STEF a finalement atteint son objectif : devenir le leader européen de la logistique du froid.

Ce site utilise des cookies à des fins de mesure d’audience et afin d’améliorer votre expérience.

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici